Apprendre à méditer avec le tai chi chuan

Apprendre à méditer avec le tai chi chuan

 

Le Tai Chi Chuan est un art martial né et pratiqué essentiellement en Chine. Toutefois, il connaît un essor favorable en France et dans d’autres pays. Il faut reconnaître que cette pratique à la lisière entre une pratique spirituelle et une pratique sportive, a de multiples bienfaits sur la santé. Dans cet article, nous vous présentons le Tai Chi Chuan tout en montrant son lien avec la méditation.

 

Généralités sur le Tai Chi Chuan

 

Les origines du Tai Chi Chuan remontent à plusieurs siècles dans les contrées chinoises. Il représente l’art martial qui regroupe le plus de pratiquants. Selon l’histoire, l’idée d’une telle pratique est venue à un moine alors qu’il observait le combat opposant un oiseau à un serpent.

 

Pour qui le sait, la médecine chinoise traditionnelle est composée de cinq branches dont la diététique, la pharmacopée, l’acupuncture, le massage tui na et le Tai Chi Chuan.

 

On pourrait à la fois le comparer à une danse retardée et à un combat au ralenti. En effet, le pratiquant devra bouger son corps avec lenteur et souplesse et surtout de manière continue. Cette pratique gymnastique peut regrouper jusqu’à 100 étapes différentes. Le Tai Chi Chuan suppose également une respiration lente et profonde. En général, il se déroule sur deux à trois séances d’une heure chacune par semaine.

 

Pour pratiquer le Tai Chi Chuan, il faudrait suivre un enseignement particulier où les règles de base de l’art martial seront enseignées. Les mouvements doivent obéir à des règles strictes et ne doivent surtout pas être aléatoires.

 

Quelle que soit l’école de Tai Chi Chuan, l’on enseignera toujours les règles élémentaires suivantes concernant la posture du pratiquant : une fois le sommet de son crâne dirigé vers le haut, ses épaules tombées, et ses articulations souples, il devra faire des mouvements fluides et de façon continue.

 

Comment se passe une séance de Tai Chi Chuan ?

 

Lors d’une séance de Tai Chi Chuan, l’on peut distinguer trois phases à savoir la phase de l’échauffement, la phase du Qi Gong et la phase du Tai Chi Chuan proprement dit. Lors de l’échauffement, le pratiquant a la possibilité de « préparer » son corps et ses articulations pour les étapes suivantes. Cette première phase dure en principe 20 minutes.

 

La phase suivante est le Qi Gong qui est essentiellement une phase de méditation. L’objectif ici est de se focaliser et d’augmenter son énergie. C’est une phase statique. Ce n’est qu’après cela que l’on aborde le vif de la séance. Cette dernière phase peut prendre une cinquantaine de minutes et peut se faire aussi bien en de petits groupes qu’individuellement.

 

En quoi le Tai Chi Chuan est-il si important ?

 

Le Tai Chi se pratique dans plusieurs hôpitaux chinois en tant que discipline qui permet de maintenir le corps en bonne santé et ainsi de prolonger sa durée de vie. En théorie, une pratique régulière du Tai Chi Chuan permet la circulation d’une énergie corporelle positive dans l’organisme.

 

Ceci permet d’éviter au maximum les maladies puisque la maladie surviendrait en cas de non ou de mauvaise circulation de l’énergie Chi. Le Tai Chi Chuan est donc pratiqué en guise de prévention des maladies.

 

Vous pouvez également apprendre à méditer avec le Tai Chi. C’est en réalité une technique reconnue pour gérer le stress et augmenter la capacité de focalisation d’une personne. Surtout lorsqu’il est pratiqué en plein air, il se montre très efficace dans le maintien du calme et de l’attention. Au-delà, c’est la souplesse et le dynamisme que vous gagnez en pratiquant régulièrement le Tai Chi Chuan.

 

 

Articles Récents

Yoga facile pour les couples

Trouver du temps pour soi-même et pour sa relation peut être l'un des équilibres les plus difficiles à atteindre dans la vie. Vous pouvez supposer que pour répondre aux exigences...

En savoir plus